Tigre de Sibérie

Classification scientifique du tigre de Sibérie

Royaume
Animalia
Phylum
Chordata
Classe
Mammalia
Ordre
Carnivore
Famille
Felidae
Genre
Panthera
Nom scientifique
Panthera Tigris Altaica

Statut de conservation du tigre de Sibérie:

En danger

Emplacement du tigre de Sibérie:

Asie
Eurasie

Faits sur le tigre de Sibérie

Proie principale
Cerf, bétail, sanglier
Habitat
Forêt tropicale dense
Prédateurs
Humain
Régime
Carnivore
Taille moyenne de la litière
3
Mode de vie
  • Solitaire
Nourriture favorite
Cerf
Type
Mammifère
Slogan
Aussi connu sous le nom de tigre de l'Amour!

Caractéristiques physiques du tigre de Sibérie

Couleur
  • Noir
  • blanc
  • Orange
Type de peau
Fourrure
Vitesse de pointe
60 mi / h
Durée de vie
18-25 ans
Poids
100 kg à 350 kg (220 lb à 770 lb)

Symbole royal de force, de puissance et de courage, le tigre de Sibérie est l'un des prédateurs les plus féroces du monde.



Avec sa taille immense et son corps puissant, le tigre de Sibérie rôde dans les forêts denses d'Asie de l'Est à la recherche de proies. Spécialement adapté au climat glacial dans lequel il réside, c'est un prédateur sophistiqué capable d'abattre presque tous les autres animaux, quelle que soit leur taille. Mais en raison de la valeur accordée à sa fourrure luxueuse et des prétendues propriétés médicinales de ses parties, l'animal est constamment menacé d'extinction par l'activité humaine. Des efforts de conservation méticuleux et une protection contre les gouvernements locaux seront nécessaires pour renforcer les effectifs actuels de la population.



IncroyableFaits sur le tigre de Sibérie!

  • Les autres noms communs du tigre de Sibérie incluent le tigre de l'Amour, le tigre de Mandchourie et le tigre de Corée.
  • Le tigre de Sibérie est un symbole mythologique important pour certaines cultures autochtones de la région où il réside.
  • Comme une empreinte digitale humaine, deux tigres n'ont pas exactement le même motif de rayures.
  • Les rayures sur un tigre aident à camoufler le tigre, afin qu'il puisse se faufiler et tuer sa proie d'un seul coup puissant.
  • Les tigres de Sibérie ont besoin d'énormes quantités de territoire naturel pour se déplacer, ce qui les rend particulièrement vulnérables à l'empiètement humain et à la perte d'habitat.

Nom scientifique du tigre de Sibérie

Le nom scientifique du tigre de Sibérie estPanthera tigris altaica. Le mot «tigre» signifie tigre en grec ancien. Cependant, les Grecs ont apparemment emprunté le mot à d'autres langues, comme le persan. Le mot «altaica» est dérivé du nom du groupe de langues altaïques, qui est parlé en Asie centrale et orientale.

Le tigre de Sibérie est actuellement classé comme une sous-espèce du tigre, ce qui le rend étroitement lié au tigre de la Caspienne, tigre du Bengale et tigre malais. Il y a eu un débat sur le nombre de sous-espèces du tigre qui existent vraiment, mais une analyse génétique a soutenu l'idée qu'il y a peut-être jusqu'à six sous-espèces distinctes au total. Bien qu'ils soient techniquement les mêmes espèces, ces groupes sont séparés géographiquement par des milliers de kilomètres à travers l'Asie.

Le tigre fait partie du même genre que le Lion , Jaguar , et léopard . Il a probablement bifurqué du reste du genre il y a quelques millions d'années, peut-être quelque part en Asie centrale. Le tigre est plus lointainement apparenté aux chats sauvages, domestiqués chats , et couguars dans d'autres genres de la famille des félidés.

Apparence et comportement du tigre de Sibérie

Les tigres de Sibérie sont la sous-espèce de tigres la plus grande et la plus puissante au monde - et parmi les animaux les plus puissants de toutes les espèces. La taille du tigre peut varier considérablement, mais les plus gros spécimens peuvent mesurer environ 11 pieds de long et peser près de 700 ou même 800 livres, ce qui fait de ces animaux presque la taille d'un piano à queue.

Les tigres de Sibérie ont une épaisse couche de fourrure pour les protéger des climats glaciaux de leur habitat naturel. La fourrure se compose en grande partie de colorations orange pâle autour de la tête, des jambes et du dos, ainsi que de couleurs blanches supplémentaires autour des yeux, du museau, des joues et de l'intérieur des jambes. La caractéristique la plus distinctive du tigre de Sibérie est les fines rayures noires autour de la tête et du corps, qui fournissent camouflage et furtivité dans les forêts. Cependant, il a relativement moins de rayures que les autres sous-espèces de tigres.

Les autres caractéristiques distinctives du tigre de Sibérie comprennent les pattes épaisses, les oreilles courtes et pointues, la tête et le museau aplatis, un grand corps musclé et une queue en forme de tube avec des marques noires et blanches. Il a des pattes postérieures plus longues que les pattes avant, ce qui lui permet de sauter des distances vraiment impressionnantes dans les airs pour maîtriser ses proies. Leurs longues et redoutables griffes et dents leur permettent de s'accrocher et d'empêcher la proie de s'échapper.

Les tigres communiquent principalement par leur odorat et leurs vocalisations limitées. Leurs longues moustaches les aident également à naviguer dans des espaces étroits, en particulier dans l'obscurité. Cependant, comme beaucoup d'autres espèces de félidés, les tigres de Sibérie n'ont pas de structure sociale complexe. Ce sont en grande partie des créatures solitaires qui surveillent agressivement leurs territoires soit par des marques de griffes sur les arbres, soit par des marques odorantes aspergées d'urine et de sécrétions. Cela indique aux autres tigres de se méfier de toute intrusion sur les terrains de chasse actuels d’un individu.

Malgré leur agression territoriale féroce, ces tigres sont en fait des animaux quelque peu mobiles qui sont connus pour parcourir des centaines de kilomètres à la fois à la recherche de maisons et d'opportunités d'accouplement. Les jeunes mâles adultes en particulier peuvent se déplacer fréquemment avant d'établir un territoire plus permanent. Les territoires mâles et femelles se chevauchent souvent légèrement à des fins d'accouplement.



Tigre de Sibérie (Panthera tigris altaica) Tigre de Sibérie dans l

Habitat du tigre de Sibérie

Le tigre de Sibérie occupait autrefois une plus grande bande de territoire à travers l'Extrême-Orient russe moderne, le nord-est de la Chine et la péninsule coréenne. Mais en raison de la perte de population, la sous-espèce est maintenant limitée à une chaîne étroite autour de la chaîne de montagnes Sikhote-Alin près de la côte pacifique de la Russie. Il est également possible que l'aire de répartition s'étende légèrement en Corée du Nord et en Chine. Ces tigres ont tendance à préférer les forêts mixtes denses autour de la région. Leur répartition semble être basée sur la présence de proies dans la zone.

Régime du tigre de Sibérie

Le tigre de Sibérie est un prédateur carnivore apex qui se nourrit presque entièrement de viande. Son régime alimentaire se compose principalement de grandes proies d'ongulés (c'est-à-dire d'animaux à sabots) tels que les wapitis, les œufs cerf , et sanglier . Les autres proies potentielles comprennent lapins , saumon et même, en de rares occasions, ours . Ils sont également connus pour se nourrir de bétail dans les zones où les tigres et les humains se chevauchent. Ils préfèrent chasser la nuit lorsque leur proie est la plus active.

Malgré leur taille énorme, les tigres sont des chasseurs silencieux et furtifs qui se faufileront sur leurs proies sous le couvert de rochers et d'arbres pour les tendre une embuscade et les tuer presque instantanément avec une puissante morsure au cou. Ils peuvent également courir à des vitesses maximales d'environ 30 à 40 miles par heure pendant de courtes périodes pour chasser leurs proies.

Seule une petite fraction des embuscades aboutira à une mise à mort réussie, le tigre doit donc être constamment vigilant pour de bonnes opportunités de chasse. Ils peuvent manger jusqu'à 60 livres de nourriture au cours d'une seule nuit réussie, mais ils peuvent survivre avec beaucoup moins s'ils ne peuvent pas attraper une quantité adéquate de nourriture. Le tigre ne mange généralement pas chaque partie de la proie décédée, laissant une partie de la carcasse pour les autres animaux.

Les tigres de Sibérie essaient presque toujours d'éviter le contact avec les humains, mais on sait que quelques animaux mangent des humains si leur proie traditionnelle est absente ou s'ils ne peuvent pas chasser avec succès parce qu'ils sont malades ou vieux. Ces types de «maneaters» sont rares, mais une fois qu'ils ont commencé à manger de la chair humaine, ils peuvent souvent en faire une partie régulière de leur alimentation.

Prédateurs et menaces du tigre de Sibérie

Un tigre de Sibérie adulte fait face à peu de menaces naturelles de la part d'autres animaux en dehors de rares cas de mort par loups ou ours . Cependant, malgré leur isolement relatif des populations humaines, le braconnage et la perte d'habitat par les humains sont des problèmes persistants. Les tigres de Sibérie sont chassés pour plusieurs raisons, notamment leur utilisation dans les vêtements, les trophées et la médecine traditionnelle. Le développement de la région pour l'exploitation forestière et l'agriculture a également contribué au déclin du tigre de Sibérie.



Il est actuellement considéré comme une sous-espèce en voie de disparition.

Reproduction, bébés et durée de vie du tigre de Sibérie

Les tigres de Sibérie n'ont pas de calendrier de reproduction fixe. Au lieu de cela, ils peuvent s'accoupler à tout moment de l'année. Le cycle d'accouplement commence généralement lorsque l'un des tigres laisse des marques d'odeur ou de griffes sur les arbres voisins pour attirer leur partenaire. Le mâle et la femelle se rencontreront ensuite et passeront quelques jours seuls l'un avec l'autre. Le mâle partira peu de temps après, laissant la femelle s'occuper et élever seule les petits.

Après avoir porté les jeunes à naître pendant environ trois mois, les tigres femelles produiront des portées de deux à six petits à la fois. Comme ils sont généralement nés aveugles à l'intérieur des tanières, les petits sont les plus vulnérables pendant cette période et nécessitent beaucoup de soins et d'attention. La femelle peut les laisser seuls dans la tanière pendant de courtes périodes pendant qu'elle cherche de la nourriture.

Il faut quelques mois avant que les petits ne soient complètement sevrés du lait de leur mère. La mère doit alors non seulement chasser pour elle-même, mais aussi pour ses petits qui grandissent rapidement, qui deviendront plus autonomes vers l'âge de 18 mois seulement. Ils resteront avec la mère pendant deux à trois ans, après quoi ils s'éloigneront seuls et établiront leurs propres territoires.

Les tigres de Sibérie ont une durée de vie similaire à celle des autres espèces félidés. En supposant qu'ils meurent de causes naturelles, ils vivent généralement au moins huit ans à l'état sauvage. Cependant, certains tigres sont connus pour vivre jusqu'à la vingtaine. Ils peuvent potentiellement vivre encore plus longtemps en captivité.

Population de tigres de Sibérie

le Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) liste rouge, qui catégorise l'état de conservation des populations animales mondiales, répertorie actuellement le tigre de Sibérie comme une sous-espèce en voie de disparition, contre une espèce en danger critique d'extinction en 2007. Le tigre de Sibérie était probablement à son apogée au 19ème siècle, quand il parcourait une grande partie de la Péninsule coréenne et certaines parties de la Mandchourie. Mais après des années d'épuisement, on pense que la population n'a atteint qu'un minimum de 20 à 30 individus dans les années 1930.

Grâce à des efforts de conservation acharnés, les chiffres ont depuis rebondi dans les centaines. Sur la base des estimations de population d'une enquête de 2005, il y avait environ 360 individus à l'état sauvage, dont 250 étaient en âge de se reproduire. Une autre estimation de 2015 suggère qu'il reste environ 500 tigres de Sibérie dans l'est de la Russie. Un nombre important de tigres de Sibérie sont également gardés et élevés en captivité.

Une partie de ce succès peut être attribuée à la protection et au maintien soigneux des populations de tigres sauvages et à l'interdiction du commerce international et national des parties de tigres. Cependant, le braconnage illégal (ainsi que l'application laxiste des protocoles anti-braconnage) continuent de représenter une menace importante pour leur survie. Un autre problème important est la faible diversité génétique due à la baisse des effectifs. Les écologistes espèrent renforcer encore les effectifs de la population en réintroduisant le tigre de Sibérie dans des parties de son ancienne aire de répartition plus à l'ouest et au sud.

Tout voir 71 animaux commençant par S

Des Articles Intéressants