Gnou

Classification scientifique des gnous

Royaume
Animalia
Phylum
Chordata
Classe
Mammalia
Ordre
Artiodactyles
Famille
Bovidés
Genre
Connochaetes
Nom scientifique
Connochaetes Taurinus

Statut de conservation des gnous:

En danger

Emplacement des gnous:

Afrique

Faits sur les gnous

Proie principale
Herbe, Feuilles, Pousses
Habitat
Plaines herbeuses et savane couverte de brousse
Prédateurs
Lion, Guépard, Crocodile
Régime
Herbivore
Taille moyenne de la litière
1
Mode de vie
  • Troupeau
Nourriture favorite
Herbe
Type
Mammifère
Slogan
Peut parcourir plus de 1 000 miles chaque année!

Caractéristiques physiques des gnous

Couleur
  • marron
  • Noir
  • Donc
Type de peau
Cheveux
Vitesse de pointe
38 mi / h
Durée de vie
15-20 ans
Poids
120 à 250 kg (265 à 550 lb)

Un gnou est une version d'une antilope. Ils ont des cornes, qu'ils soient mâles ou femelles. Bien qu'ils soient territoriaux, ils sont également connus pour être ludiques, énergiques et actifs. De toutes les antilopes d'Afrique, la population de gnous est passée de 250 000 vivants en 1960 à 1,5 million en 2020.



Faits saillants sur les gnous

  • Le gnou peut courir aussi vite que 50 mph
  • Les deux principales espèces sont le gnou bleu et le gnou noir
  • Deux millions de gnous migrent chaque année
  • gnous mats par groupes de 150

Nom scientifique du gnou

Alors que le nom commun de cet animal est le gnou bleu, son nom scientifique est Connochaetes taurinus. Il est également appelé gnu (prononcé «g-new»). La classe d'animaux à laquelle il appartient est Mammalia et la famille est appelée Bovidae. Sa sous-famille est Alcelaphinae. Bien qu'il existe cinq sous-espèces de cet animal, seules deux de ses espèces existent encore. Les sous-espèces sont albojubatus, cooksoni, johnstoni, mearnsi et tauinus. Le type le plus courant de cet animal est le gnou bleu, qui est lié au gnou noir.

Dans les pays africains, l'animal connu sous le nom de gnou a reçu le surnom de gnou. En anglais, cela se traduit par une bête sauvage. En Angleterre, en 1823, un naturaliste du nom de William John Burchell a été le premier au monde à donner une description du gnou bleu. Le nom scientifique du gnou a été formé en utilisant deux mots grecs qui aident à décrire l'apparence physique de l'animal.



Apparence et comportement des gnous

Le gnou n'est pas correctement proportionné. L'animal a une extrémité avant lourde mais son arrière-train et ses pattes sont maigres. Le gnou a une tête en forme de rectangle et de larges épaules. Son grand museau correspond à la largeur de ses quartiers avant, qui comprennent de gros muscles.

Tous les gnous n'ont pas la même couleur. Certains ont un pinceau gris clair tandis que d'autres sont d'une couleur plus proche du bleu-gris. Les gnous les plus foncés sont de couleur gris-brun. Sur leurs épaules se trouvent des rayures marron foncé qui traversent leur corps verticalement. Les gnous ont une crinière noire, épaisse et longue. Ils ont une longue barbe sur le cou, qui peut être sombre ou pâle.

Les gnous ont également des cornes qui s'enroulent loin de leur tête. Un gnou mâle a des cornes qui font deux fois la taille d'un gnou femelle. Pour les gnous mâles, les cornes mesurent 33 pouces (la moitié de la hauteur d'un réfrigérateur moyen) et les cornes de la femelle mesurent entre 12 et 16 pouces (ou 30 fois plus longtemps qu'une pilule d'aspirine.) Leur base de cornes sera plus rugueuse en vieillissant.

Le gnou bleu atteint généralement une hauteur de 4 1/2 pieds, soit 3 1/2 fois plus haut qu'une quille de bowling. Ils peuvent également peser jusqu'à 600 livres ou environ la moitié du poids d'un ours polaire. Ils voyagent en troupeaux d'au moins 1 000 lorsqu'ils voyagent à des fins de migration.

Leur habitat est celui que les gnous errent librement tout en vivant à proximité les uns des autres. Ils sont très protecteurs de leur territoire. Il n'est pas rare que 270 d'entre eux vivent dans des zones d'un kilomètre carré.

Parfois, les troupeaux resteront sur leur territoire tandis que d'autres seront constamment en mouvement. Cependant, chaque gnou se repose la nuit ou lorsque la température de l'air est chaude. Les moments de la journée où ils sont les plus actifs sont toute la matinée et jusqu'aux premières heures de l'après-midi.

Environ 50% de la vie d’un gnou est consacrée au repos. 33% de leur vie est consacrée au pâturage et 12% de celle-ci est consacrée à interagir avec d'autres gnous.

Le pâturage des gnous pour la nourriture

Habitat des gnous

Les gnous ont élu domicile dans les forêts et les plaines herbeuses. Ils vivent principalement dans diverses régions de l'Afrique de l'Est. Cela comprend le Kenya et le Serengeti, Tazmania. Dans la partie sud de l'Afrique, les gnous vivent à proximité de la rivière orange sud-africaine. Cet animal préfère vivre dans les savanes d'Acacia. L'herbe pousse rapidement en raison de l'humidité du sol et est idéale pour trouver de l'herbe abondante à manger pendant le pâturage.

Bien que les gnous vivent normalement les uns avec les autres, ils sont également connus pour vivre temporairement avec les zèbres qu'ils rencontrent dans les plaines. En effet, les zèbres rongeront la couche supérieure de l'herbe afin que le gnou puisse atteindre ce qui se trouve en dessous.



Régime des gnous

En raison de leur régime alimentaire, les gnous voyagent toujours. Ils recherchent constamment de l'eau (qu'ils boivent deux fois par jour) et de l'herbe. Lorsque le temps est sec, ils broutent sur de l'herbe fraîche, puis rentrent chez eux avant le début de la saison des pluies. À la fin de la saison des pluies, ils retournent dans la région et paissent à nouveau. Parce que le gnou a une large gueule, il est capable de manger beaucoup d'herbe très rapidement. Lorsque l'herbe ne pousse pas librement, ils recherchent des arbustes et des arbres à manger.

Prédateurs et menaces des gnous

Les gnous sont les plus vulnérables aux grands carnivores, notamment:

  • Chiens sauvages africains
  • les Lions
  • Hyènes
  • Léopards

Plus un gnou est gros, plus il est vulnérable à sa proie. Pour se protéger, un groupe de gnous se réunira et commencera à piétiner le sol. Ils lancent également des appels pour s'assurer que le troupeau sait qu'il est en danger.

Une autre chose qui menace les gnous est la fragmentation de leur habitat. Cela se produit si l'herbe sur laquelle ils broutent est soudainement bloquée par une clôture. Alors que l’agriculture et la civilisation continuent de se développer et que les sources d’eau continuent de diminuer dans certaines régions, la vie des gnous du monde est de plus en plus menacée. À titre d'exemple, il n'y a plus de gnous vivant au Malawi. Heureusement en Namibie, leur population augmente.

Malgré certains de ces défis, ils ne sont pas suffisamment exposés pour être considérés comme en danger. Alors que le Serengeti a vu un nombre croissant de gnous ces dernières années, ils ont lentement disparu d'autres parties du monde. C'est en partie parce qu'ils sont en concurrence avec le bétail pour leurs besoins. Les gnous sont connus pour avoir détruit les récoltes qu'ils trouvent. En conséquence, les agriculteurs les tuent souvent et installent des clôtures pour empêcher plus de rentrer. La seule façon pour les gnous d'éviter l'extinction est de faire des efforts de conservation.



Reproduction, bébés et durée de vie

Lorsqu'un gnou mâle a trois ou quatre ans, il est prêt à s'accoupler avec des femelles. Pour attirer une femelle, ils sécrètent et expulsent des excréments sur leur territoire. Si un mâle tente d'entrer sur son territoire, le gnou se battra pour cela. Si une femme entre, il essaiera de s'accoupler avec elle. Les gnous femelles sont enceintes pendant 8 mois et demi avant de donner naissance. La saison des amours est programmée pour que les bébés gnous naissent pendant les mois pluvieux de février et mars. Parmi tous les gnous gravides, 80% donnent naissance à leurs bébés en l'espace de deux à trois semaines, juste à temps pour que beaucoup d'herbe leur soit disponible. Alors que des animaux similaires donnent naissance seuls, un gnou peut donner naissance avec son troupeau qui l'entoure. Les bébés gnous sont appelés veaux.

Une fois que les bébés gnous sont nés, il ne leur faut que quelques minutes avant de pouvoir se lever et courir. Ils restent proches de leur mère pour éviter d'être mangés par des animaux tels que des hyènes, des lions, des guépards et même des chiens sauvages. Pendant les six premiers mois de sa vie, un bébé gnou reçoit du lait de sa mère. Lorsqu'ils atteignent l'âge de 10 jours, ils peuvent commencer à manger de l'herbe. Dès qu'un gnou mâle atteint l'âge d'un an, il peut partir seul. Ils trouvent ensuite d'autres gnous avec lesquels former un groupe.

Dans le cas du gnou de la variété bleue, les mâles sont prêts à se reproduire lorsqu'ils atteignent l'âge de deux ans. La plupart des gnous bleus femelles peuvent commencer à se reproduire après avoir atteint l'âge de 16 mois lorsqu'ils ont été correctement nourris pendant leur jeune vie.

Comme ils mangent de l'herbe nouvellement cultivée, le taux de succès lors de l'accouplement est d'environ 95%. Il a été prouvé que le cycle lunaire a également un effet sur leur cycle de reproduction. Les nuits de pleine lune, les hommes ont un taux de testostérone très élevé. Cela signifie que leur appel d'accouplement est beaucoup plus fort qu'il ne le serait autrement. Puisque les mâles sont plus motivés pour se reproduire, les femelles deviennent de la même manière.

La durée de vie moyenne des gnous femelles et mâles signifie qu'ils survivront pendant 20 ans. L'âge record le plus ancien de tout gnou est de 40 ans.

Population

Pas moins de 500 000 gnous naissent entre février et mars chaque année. C'est alors que la saison des pluies commence dans son habitat naturel.

En 2018, la population africaine de gnous était d'environ 1,550,000. Ils naissent continuellement dans le parc national du Serengeti, en Tanzanie. En raison du nombre croissant de gnous, l'Union internationale pour la conservation de la nature a le statut de gnou bleu et noir comme Préoccupation mineure (LC).

Tout voir 33 animaux qui commencent par W

Des Articles Intéressants